fbpx
CLOSE
Back To Top

Tapisserie Jean Cocteau

Jean Cocteau (France, 1889 – 1963)

La Galerie Boccara est heureuse de présenter “Jeune Homme à la Lyre”, une tapisserie d’après le carton de Jean Cocteau.

Jean Cocteau est un poète, dramaturge, critique, peintre, dessinateur, décorateur, graphiste, céramiste, chorégraphe et cinéaste français issu de la grande bourgeoisie parisienne. Dès l’enfance, il est inspiré par les réceptions musicales de son grand-père et les lectures de contes par sa gouvernante Joséphine. À l’âge de 9 ans, il découvre le monde du cirque, de l’illusion et du trompe l’oeil. Dès l’âge de seize ans, il fréquente les cercles artistiques parisiens (Marcel Proust, les Daudet, les Rostand, la comtesse de Noailles) et européens (Édith Wharton, la princesse Bibesco, Ezra Pound). Le jeune dandy rallie alors l’avant-garde artistique de Montparnasse et travaille avec ses nombreux amis, Picasso, Modigliani, Max Jacob, Apollinaire, Érik Satie, Blaise Cendrars, Aragon, Tzara ou encore André Gide (dit « Androgyde » !), dans toutes les formes d’expressions artistiques. Élu à l’Académie française en 1955 et comptant parmi les artistes qui ont marqué le XXe siècle, il a côtoyé la plupart de ceux qui ont animé la vie artistique de son époque. Il a été l’imprésario de son temps, le lanceur de modes, le bon génie d’innombrables artistes. En dépit de ses œuvres littéraires et de ses talents artistiques, Jean Cocteau insista toujours sur le fait qu’il était avant tout un poète et que tout travail est poétique.

Jean Cocteau déclare : « Il n’y a rien de plus noble qu’une tapisserie. C’est notre langue traduite dans une autre, plus riche, avec exactitude et avec amour. C’est un mélodieux travail de harpiste. Il faudrait les voir, nos harpistes, jouant sur les fils à toute vitesse, tournant le dos au modèle, allant le consulter, revenant jouer leur musique de silence. On s’étonne qu’un tel luxe existe à notre époque où le confort le remplace. Un jour avec Picasso, à l’Opéra, nous constatâmes que des œuvres médiocres prenaient de la grâce et du style, traduites dans cette langue. Mais lorsque texte original et traduction s’équilibrent, alors on s’émerveille de notre artisanat de France ».

« Les poésies de laine de Jean Cocteau », ainsi étaient nommées ses tapisseries et cet intitulé témoigne de son admiration pour l’art du tissage. Raymond Picaud tissera les premières tapisseries en partant des cartons dessinés par Cocteau à la manufacture d’Aubusson dans l’atelier qu’il dirige. Au final, en sus d’une oeuvre précieuse et prolifique, intrigante et parfois irritante, cet esthète touche à tout, détesté par André Breton, jalousé par André Gide, créateur doué et narcissique, à la palette variée des talents laisse une oeuvre protéiforme, complétée par un journal intime : le Passé défini (1951-1963).

Tapestry