fbpx
CLOSE
Back To Top

Tapisserie de Le Corbusier

Le Corbusier (Switzerland, 1887 – 1965)

La Galerie Boccara est heureuse de compter parmi les artistes de sa collection Le Corbusier, architecte de renommée internationale et fondateur de l’architecture moderne. Pour Le Corbusier la tapisserie ne peut pas être conçue comme une simple pièce habillant un mur au-dessus d’une commode. Elle n’est pas un tableau, elle doit être placée à hauteur d’homme et « peut (et doit peut-être) toucher au sol ». C’est en les considérant ainsi que les tapisseries peuvent entrer véritablement dans la composition de l’architecture, au-delà du simple décor.

 

A propos

L’architecte considère la tapisserie comme le « Mural » des temps modernes, des murs de laine à décrocher, rouler et déplacer à l’envie, faisant le lien entre la caractéristique nomade originelle des tentures de laine qui accompagnaient les seigneurs dans leurs différentes résidences et les changements de lieux exigés par la vie moderne.

Le Corbusier baptise ainsi ses tapisseries à la fois éminemment murales et déplaçables : « Muralnomad ». Si la peinture murale peut être perdue lorsque l’on change d’appartement, la tapisserie, elle, peut être changée de place ou de maison sans être compromise.

Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, illustre artiste du XX° siècle est considéré comme le fondateur de l’architecture moderne. Issue d’une lignée d’artisans et d’une famille d’industriels, Le Corbusier entame une formation de graveur-ciseleur en 1900 à l’école d’art dans le Jura. Autodidacte, l’artiste déploie une pratique protéiforme : architecte, urbaniste, créateur de meubles et de tapisseries (designer), peintre, sculpteur, poète… Il voit le jour en 1887 en Suisse et tombe dans l’obscurité en 1965 sur la Côte d’Azur. De nationalité suisse, il a été naturalisé français en 1930. En 1926, il énonce la théorie de l’architecture moderne sous cinq pilliers : pilotis, toit-terrasse, plan libre, façade libre, fenêtre-bandeau. En 1928, il fonde le CIAM (Congrès International d’Architecture Moderne) ralliant les architectes et urbanistes majeurs du courant moderniste. En 1945, il crée « l’unité de l’habitation de grandeur conforme ». Son invention permet de réunir sous un même bâtiment tous les équipements essentiels à la vie : garderie, laverie, piscine, école, bibliothèque… A ses yeux, une maison est « une machine à habiter » qui exige un plan simple et fonctionnel. Accompagné du peintre Ozenfant, Le Corbusier anime la revue du courant puriste, « L’Esprit Nouveau ». Ils donnent les grands traits à ce courant artistique post-cubiste, prônant un retour à l’ordre, un art rationnel où l’exubérance et le décor dégradant la forme n’ont pas leurs places. Éternel vagabond, il travaille à travers 12 pays et contribue à la réalisation de 78 édifices et plus de 400 projets de villas, d’ateliers ou d’habitations.

Tapisserie