fbpx
CLOSE
Back To Top

Tapisserie de Marc Saint Saëns

Marc Saint-Saëns (France, 

La Galerie Boccara est heureuse de compter parmi son large éventail d’artistes Marc Saint-Saëns, l’un des artistes les plus influents associés au renouveau de la tapisserie française dans les années 1940. Son oeuvre emblématique « Les Vierges Folles » marque les débuts véritables de Saint-Saëns dans l’art de la tapisserie, après un essai au milieu des années 30.

Lurçat approche Saint-Saëns, à l’origine peintre de fresques murales, en 1940. Pendant la guerre, ce dernier réalise le premier de ses chefs-d’œuvre allégoriques, des tapisseries reflétant l’indignation, le combat, la résistance: « les Vierges folles », « Thésée et le Minotaure ». À la fin de la guerre, il rejoint naturellement Lurçat, dont il partage les convictions (concernant une palette simplifiée, des dessins esquissés avec des couleurs indiquées par des numéros pré-ordonnés, et la spécificité du dessin de la tapisserie…) à l’A.P.C.T. (Association des Peintres-Cartonniers de Tapisserie). Son univers, où la figure humaine, étirée, allongée, occupe une place importante (notamment par rapport à ses compagnons Lurçat ou Picart le Doux), pivote autour de thèmes traditionnels: la femme, la Commedia dell’arte, la mythologie grecque… raffinée par l’éclat des couleurs et la simplification de la mise en page. Son travail évoluera plus tard, dans les années 1960, vers des dessins animés de conception plus lyrique, presque abstraite où les forces élémentaires et cosmiques domineraient. Après un bref flirt dans les années 30, Saint-Saëns, encouragé par Lurçat, s’essaye à nouveau à la tapisserie pendant la Seconde Guerre Mondiale. « Les Vierges Folles », fut, pour un premier essai, un énorme succès. Utilisant la parabole évangélique comme véhicule, Saint-Saëns illustre dans la nuit noire de l’Occupation les vierges attendant la veille pour la Libération. La toute première version contient quelques légères différences: une troisième vierge, une chouette, la lune,… et un format carré différent. Cette version, a été incroyablement réussie (abondamment reproduite et illustrée) faisant ainsi de Saint-Saëns, à l’aide d’autres modèles populaires (« Orion », « Le Verseau », « Thésée et le Minotaure »,…), l’un des artistes les plus influents associés au renouveau de la tapisserie française dans les années 1940. Un exemplaire de cette tapisserie a figuré dans l’exposition « La tapisserie française du Moyen-Age à nos jours » qui s’est tenue au Musée d’Art Moderne en 1946; un autre appartient au Victoria and Albert Museum de Londres.

Tapestry